1986 Une pédagogie se crée

1986

 Un nom, une pédagogie se crée.

Février : Concert "Les restos du coeur" à Vermenton (Yonne) 1986 vermentonDe gauche à droite : Clara et Sophie aux maracas, Solenn et Hélène aux triangles, Nicolas au Xylo, Sandra au grand xylo, Claire B. au pendeiro, Isabelle (demi-cachée aux  congas, David, Camille aux pendeiros, et Claire L. au piano. A la sono : Michel Gilbert. . Photos : Paulette Nault-Guignard


Avril : Vacances à Pontaubert...

Paque pontaubert en 400Batucada  d'élèves EQS de Paris avec quelques élèves de l'Yonne. De gauche à droite : Nicolas au tamborim, (? au tamborim), (? à l'agogo), Bruno au pandeiro, Sandra au guiro, Rosenn au triangle, Isabelle au surdo.


  Les xylos maison 400 Avec des xylos de "fabrication maison"


Avril - mai - juin  Cliquer sur  l'article de presse pour plus de netteté.

3-l-yonne-republicaine-2.jpg

Expérience "Club Musique" en Collège : Le directeur du collège de Vermenton (et maire de Cravant) ayant vu un concert EQS dans sa région me téléphone :   -"Le ministère m'a alloué  2 h de musique par semaine  pendant 1 trimestre... C'est peu...qu'est-ce que vous pouvez me faire ?   - Je peux au grand maximum prendre 10 élèves à la fois, former 3 groupes de 10 élèves...  C'est bon : ça s'appellera :" Club musique" , vous avez carte blanche pour trouver des amateurs. Vous trouverez un maximum d'élèves en étude tous les jeudis...

Le jour convenu, j'amène la K7 Vidéo de FR3 Bourgogne. Quatre classes, une centaine d'élèves attendent, parmi eux, je reconnais 4 de mes élèves en EQS  tout excités... La vidéo fait son effet... un silence s'installe, ils reconnaissent leurs copains, copines... brouhaha... - "Quels sont ceux qui sont intéressés ?"  Une cinquantaine d'élèves lèvent la main... -"Avec 2 h par semaine, je ne pourrai faire que 3 groupes de 10. Je vais être obligé de  vous sélectionner  ... Silence...  Par exemple, par cet excercice...  J'exécute en frappant des deux mains un  "papa-maman" sur une table...  Une heure  plus tard,  j'avais mes 3 groupes  bien enca- drés  par mes 4 élèves de L'Ecole qui swingue : Isabelle (en 3° année EQS),  Nicolas (en 2° année EQS),  sa sœur Sandra  et  Rosenn (toutes les deux en 1° année EQS).  Ils devenaient  mes assistants et fiers de l'être ! Sandra pour rejoindre son petit frère abandonna ses cours de piano classique . Ainsi elle sauta allègrement sa 1° année EQS!.  Cette expérience au Collège de Vermenton sans l'aval de la hiérarchie de l'Education national, ne fut pas sans remous... voir plus bas !

 


Les vidéos concernant les 2 autres groupes  sont dans la page  "Concerts des 3ième années"


21 juin  Fête de la musique à Paris. On s'installe sous les arcades de la Place des Vosges. Chacun  des enfants connait son boulot. Montage des xylos sur leur support, pose des lames à leur bonne place ( lames en palissandre de Rio, fabrication maison). Des gens, intrigués, nous entourent, puis dès les premiers morceaux, le cercle s'élargit ... On rejouera les premiers des 12 morceaux pour les gens nouvellement arrivés ! Ce fut un triomphe... Un monsieur, élégant, s'approche des  parents d'élèves, leur propose des vacances musicales d'une semaine en Charente...  un séjour d'une semaine dans son gite : un domaine viticole près de Cognac. Nous pourrions y faire plusieurs concerts. Il envisage également un stage dans lequel mes 8 enfants/ados  pourraient enseigner à des élèves de l'Ecole de Musique de Cognac. Huit jours plus tard, nous avions un contrat d'une semaine : 4 concerts et un stage pour l'Ass. L'Oreille en Colimaçon "Chez Gauthier" à St sulpice de Cognac. Merci au monsieur élégant : Jean-Jacques Vidal.

Sur la proposition d'un enfant, nous nous appellerons désormais : titre-l-ecole-qui-swingue.jpg


Juillet  : Batucada tirée par un tracteur dans les rues de Cognac.

A chaque terrace de bistros, le char s'arrêtait brusquement... rigolade ! On sortait une dérouleuse pour prendre du courant afin d'alimenter guitare et piano pour jouer 2 ou 3 morceaux!!

De gauche à droite : Isabelle au surdo, Antoine aux congas, Bruno au pandeiro, Claire, Rozenn et Nicolas aux cloches agogos,  Sandra à la ganza,  Philou au tamborim et Camille (6 ans)  frère de Claire au triangle.

Morceaux joués dans l'enregistrement d'un des 4 concerts : Dans  "Cavaquinho" (Ernesto Nazareth) et  "Jarabe tapatio" (Trad mexicain) : Isabelle et Nicolas sont aux xylophones,  je suis à la basse et Bruno au piano. Dans "la bamba" (trad. d'Amérique centrale et du sud), Sandra est au piano et je chorusse à la guitare.. Dans le  "blues boogie woogie", Bruno est au piano, les scats sont chantés  par Claire, Nicolas et Rozenn . Dans "Tico tico" (Abreu) : Claire est au piano, Nicolas et Isabelle  sont aux xylophones. Dans "Samba da rosa" (Toquinho Vinicius) , les voix sont celles de Rozenn et de Nicolas.


Juillet : Stage à l'Ecole de Musique de Cognac

Cliquer sur les l'articles de presse pour plus de netteté

3-festival-de-cognac-86-2.jpg

 

4-festival-de-cognac-3.jpg

Juillet : L'Yonne Répubublicaine suit l'aventure EQS... Photo : Paulette Nault-Guignard

5-festival-de-cognac-4.jpg


Septembre : Les Cahiers du CENAM relatent "l'expérience" au Collège de Vermenton !

Des remous ... Dès la publication du numéro 42 des "Cahiers du CENAM", mensuel distribué dans tous les CNDP (Education Nationale) et les DRAC, (Culture) les choses commencèrent à se gâter ! Une expérience au sein d'un Collège avait eu lieu sans le feu vert d'un ministre "expert" en la matière !!... Un "débutant prof de musique", un autodidacte osait expérimenter les bases d'un système nouveau, voir révolutionnaire en matière de pédagogie musicale. A savoir : 6 ou 7 élèves par classes pouvaient transmettre leur savoir EQS à la classe subalterne et ainsi de suite... de la sixième à la troisième... (Mon rôle aurait été de coordonner tout cela pour former un grand orchestre comme cela existe dans tous les pays anglo-saxons !).

Cenam 1986 retailleLe directeur du Collège de Vermenton aura droit à un sévère rappel à l'ordre. Cette expérience laissera des traces pendant longtemps. quinze ans plus tard, lors de ma première visite à la DRAC Languedoc Roussillon à Montpellier, d'entrée, la question me fut posée par son directeur : " Que s'est-il passé exactement en Bourgogne à propos d'une expérience en pédagogie musicale ? "... .La casserole m'était toujours accrochée ! Après de nombreux stages de formation d'instituteurs et de profs de musique notamment aux Affaires scolaires de la Ville de Paris, plusieurs de ces passionnés d'QS se sont entendus dire par leur hiérarchie : "je ne veux plus entendre parler d'EQS : c'est un danger ! ". D'après un instit dont la fille était à l'EQS, les syndicats d'enseignants étaient plutôt contre également... Et pourtant certains étudiants ayant fait leur thèse sur les pédagogies musicales ont fait une part belle à la Pédagogie EQS.


Suite dans la page :

1987 FNACEM à MUSICORA

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau